التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح

منتديات سودانيزاونلاين    مكتبة الفساد    ابحث    اخبار و بيانات    مواضيع توثيقية    منبر الشعبية    اراء حرة و مقالات   
News and Press Releases    اتصل بنا    Articles and Views    English Forum    ناس الزقازيق   
مرحبا Guest
اخر زيارك لك: 16-11-2018, 01:34 AM الصفحة الرئيسية

مكتبة الراحل المقيم الطيب صالح
نسخة قابلة للطباعة من الموضوع   ارسل الموضوع لصديق   اقرا المشاركات فى صورة مستقيمة « | »
اقرا احدث مداخلة فى هذا الموضوع »
21-02-2009, 05:05 AM

حليمة محمد عبد الرحمن
<aحليمة محمد عبد الرحمن
تاريخ التسجيل: 02-11-2006
مجموع المشاركات: 4049

للتواصل معنا

FaceBook
تويتر Twitter
YouTube


Re: رد (Re: حليمة محمد عبد الرحمن)

    « Quand Pierre Legendre sonne le tocsin | Accueil
    20 février 2009
    Pour saluer Tayeb Salih

    L’un des plus grands écrivains de langue arabe était soudanais. Et comme souvent, il faut qu’il disparaisse pour que sa présence s’impose. Tayeb Salih vient en effet de mourir à 80 ans. Issu d’une famille d’agriculteurs, il avait fait ses études à Khartoum puis à Londres avant d’y enseigner, de diriger le service théâtral de la section arabe de la BBC puis d’être représentant de l’Unesco dans le Golfe puis à Paris.

    Un livre a suffi à le faire connaître dans des dizaines de pays, son grand roman considéré comme un classique moderne, Saison de la migration vers le nord (Mawssim al-hijra ila ashamal, 1966), traduit par Abdelwahab Meddeb et Fady Noun, édité par Farouk Mardam Bey chez Sindbad/Actes sud (et, en poche, chez Babel, 176 pages, 6,50 euros), comme les quelques autres romans qu’il signa, dont le conte paysan Les Noces de Zein. Ce fut une révélation, y compris pour les lecteurs du monde arabe ; le Palestinien Edward Saïd, pour ne citer que lui, le plaçait au plus haut. La thématique du conflit entre l’Orient et l’Occident est certes récurrente dans la littérature arabe, mais outre que Saleh l’a fait avec les moyens qui lui sont propres, il l’a mise en scène dans la nature soudanaise, un univers lui-même frontalier de deux mondes, le Moyen-Orient et l’Afrique noire (on lira ici une présentation de ce roman)

    Tayeb Salih est mort à Londres, en exil. Ce qui fut sa situation durant l’essentiel de son existence. Son grand livre avait été censuré par les islamistes au pouvoir à Khartoum en raison de scènes sexuelles jugées insuffisamment métaphoriques. “Autant fermer l’écurie à double tour une fois que le cheval est parti” avait-il simplement commenté. Quand l’Egyptien Naguib Mahfouz fut couronné du prix Nobel de littérature, ceux qui avaient été encouragés de longue date à soutenir la candidature de Tayeb Salih comprirent que l’occasion ne se représenterait pas avant longtemps.

    20 février 2009 Publié Littératures étrangères | Lien permanent | Alerter

    Commentaires


    1.

    encore “une bibliothèque qui brûle…”
    Rédigé par : corps massage | le 20 février 2009 à 18:00 | Alerter
    2.

    Personne n’a encore lu le dernier livre de passou ?
    Mauvaise Langue n’était pas invité…

    http://www.gallimard.fr/janvier-2009/assouline.htm
    Rédigé par : Les invités | le 20 février 2009 à 18:17 | Alerter
    3.

    ça vient, ça vient …
    Rédigé par : un lézard au plafond | le 20 février 2009 à 18:25 | Alerter
    4.

    NAHDJ EL ISTIQBAL ??
    pompompopom pompompompompompom pom popopopom pom popopopom pompompopom pompompompompom….
    ces messieurs de la famille! pompompom pompom…

    Son grand livre avait été censuré par les islamistes au pouvoir à Khartoum en raison de scènes sexuelles jugées insuffisamment métaphoriques.(Pierre Assouline)..
    voilà qui nous ramène à un thème central. Ein brisantes Thema.
    Le Soudan, une dictature islamiste pire que l’Iran….on parie que….

    “L’invité”-e, non???
    Rédigé par : montaigneàcheval | le 20 février 2009 à 18:43 | Alerter
    5.

    bonjour Passou, il est bien votre article mais je peux vous parler d’un truc qui me préoccupe grave.
    Il s’agit de la question responsabilité du lecteur vis à vis de l’écrivain.
    Je sais pas si vous vous en souvenez il y a quelques temps vous avez évoqué les auteurs dont les livres nous parlent de leur suicide, vous vous en rappelez ?
    je me disais que si les livres nous en parlent c’est peut-être pour nous envoyer un signal d’alerte aux lecteurs, un sos, le lecteur le lit et il peut pas rester comme ça à rien faire, c’est limite non assistance à personne en danger non ?
    Vous savez pourquoi j’en parle ? c’est parce qu’en fait je viens de lire un livre d’un type qui s’appelle Olivier Adam, vous le connaissez ? c’est un type qui manifestement a l’air d’avoir le moral dans les chaussettes, son bouquin question déprime c’est le JT de 20h puissance 100, de tous les personnages aucun n’y échappe : maladie, misère, abandon, solitude, je préfère vous épargner les détails, en un mot un livre qui donne envie à tout le monde se suicider : l’auteur, les personnages et le lecteur, une sorte de suicide collectif,
    du coup je me suis dis l’auteur, vu son moral, il nous ferait une bêtise que ça m’étonnerait pas, alors je sais pas si vous le connaissez mais si c’est le cas il faudrait prévenir son éditeur ou son entourage,
    faudrait pas que dans 6 mois vous nous fassiez pas encore un article du genre son oeuvre nous parlait de son suicide et on n’a rien fait pour l’empêcher.
    Rédigé par : Dexter | le 20 février 2009 à 19:00 | Alerter
    6.

    Surtout pas prévenir son éditeur ou son entourage, Dexter, ils vont lui donner un coup de main pour booster les ventes. Faite le voyage et donnez-lui votre épaule, ce sera sans doute plus bénéfique (et je ne fais pas de l’ironie).
    Rédigé par : renato | le 20 février 2009 à 19:04 | Alerter
    7.

    Un personnage fort sombre dans “saison pour une migration vers le nord” comment trouver des liens de complicité avec un personnage qui s’étant occidentalisé, rentré dans le moule tue sa femme, en pousse deux autres au suicide, sort des geôles anglaises et refonde un foyer dans son pays d’origine le Soudan. Sa préocupation semblant être le mal du pays d’adoption, ce refoulement le jete dans une histoire d’amour hystérique.
    Les déracinements sont des sources de violences il faut oser écrire ce type de livre.
    Rédigé par : chantal | le 20 février 2009 à 19:13 | Alerter
    8.

    Dexter, pardonnez-moi mais je n’ai JAMAIS entendu parler de cet Olivier Adam….désolé.
    Rédigé par : montaigneàcheval | le 20 février 2009 à 19:13 | Alerter
    9.

    passou vous avez le chic pour culpabiliser vos intervenautes : Taieb Salih, un des plus grands écrivains de langue arabe.
    ben je suis navré mais ce type je le connaissais pas jusqu’à maintenant, ni d’Eve, ni d’Adam et ni de mon libraire, jamais lu !
    c’est la honte non ?
    c’est flippant de se dire qu’on peut passer à côté d’un des plus grand écrivain.
    même vous passou si ça se trouve vous êtes passé à côté de grands écrivains sans le savoir. non ? allez, frimeur.
    En attendant je vous dis pas comment mon libraire va se faire remonter les bretelles par mézigue, on me fait pas passer impunément à côté de Taieb Salih, il va le payer très cher.
    Rédigé par : Dexter | le 20 février 2009 à 19:16 | Alerter
    10.

    Chantal, le Soudan islamiste (je dis bien islamiste pas musulman) est l’enfer sur terre. Le régime islamo-fasciste a liquidé 300000 Darfouri, et 100000 Dinkas, les peuples du Sudd, l’immense marais du Nil Blanc. Avec le silence complice des tous les pays arabes. Et des autres.
    Epouvantable. Et Khartoum n’est pas la villes des derviches-tourneur, mais des tourneurs de sévices.
    Un des pouvoirs les plus brutaux, les plus sauvages de la planète. Seulement, hè!!! y a le dieu noir: l’huile de pierre. Alors , silence!!!!!!
    Rédigé par : montaigneàcheval | le 20 février 2009 à 19:17 | Alerter
    11.

    MàC si vous voulez garder le moral c’est peut-être pas plus mal,
    et Taieb Salih vous connaissiez ?
    Rédigé par : Dexter | le 20 février 2009 à 19:17 | Alerter
    12.

    Merci Passou pour cet article tant attendu. Il est bien évident qu’on ne battra pas des scores hallucinants, mais cette voix à contre-courant de la pensée unique islamiste, valait la peine d’être entendue de son vivant. Maintenant elle appartient au ciel et à l’histoire, elle est passée, c’est l’essentiel.

    Saison de migration vers le Nord (au risque de me répéter) est à lire pour mieux comprendre l’exil, le rêve de l’exil et l’abandon du rêve de l’exil.

    BàV

    *Je pensais que son nom était Salah, c’est comme cela que l’appelent amis arabes du Québec.
    Rédigé par : laloux | le 20 février 2009 à 19:20 | Alerter
    13.

    Dexter ,non. Absolument pas. Pourtant , ça a l’air d’être un cador….de toutes façons, pour tout lire, faudrait 10000 ans, au moins.
    Rédigé par : montaigneàcheval | le 20 février 2009 à 19:23 | Alerter
    14.

    c’est parti, ils vont tous me faire un exposé sur cet écrivain, prouvant qu’ils l’ont tous lu et qu’ils connaissent tous son oeuvre sur le bout des doigts,
    j’aurais mieux fait de me taire je vais encore passer pour un nul.
    passou vous pourriez supprimer mon commentaire de 19:16 svp ?

    je rattraperais le coup avec des phrases du genre, oui n’est-ce pas, ne peut-on pas dire de cet auteur qu’il est un peu, en quelque sorte le Proust soudanais ?
    Rédigé par : Dexter | le 20 février 2009 à 19:26 | Alerter
    15.

    merci MàC, nous sommes au moins 2.
    la liste est ouverte !
    Rédigé par : Dexter | le 20 février 2009 à 19:27 | Alerter
    16.

    Je n’ai pas su que Tayeb Salih habitait ici à Londres. Je suis triste d’entendre ces nouvelles; j’ai lu “Season of Migration to the North” il y a quelques ans et je l’ai trouvé étonnant. Maintenant je vais chercher les livres en Français que je n’avais jamais trouvé en Anglais - comme ces “Noces” qu’on en parle dans votre poste. Merci beaucoup pour ce petit rappel; c’est dommage qu’il n’a pas gagné le Nobel, il l’aurait du.
    Rédigé par : a nice green leaf | le 20 février 2009 à 19:29 | Alerter
    17.

    Montaigne, je ne suis pas née de la dernière pluie, le régime de Karthoum n’est pas un régime de bananes, hein !
    Je dis seulement que le personnage est gratiné, tous les soudanais en exil n’assasinent pas leur femme d’exaspération.
    C’est courageux d’écrire un tel livre car le personnage n’est pas un gentil bon père de famille, c’est bien plus complexe, ce n’est pas du Betty Mahmoody. Mais vous préféreriez sans doute un poème de Théophile Gauthier, avec lui pas de risque…
    Je ne vous ai pas attendu pour lire Franz Fanon et les crapauds- brousse.
    http://www.africultures.com/php/index.php?nav=article&no=2581
    Rédigé par : chantal | le 20 février 2009 à 19:36 | Alerter
    18.

    Nous sommes au moins 3, Dexter
    Rédigé par : renato | le 20 février 2009 à 19:38 | Alerter
    19.

    Ne connaissant pas Taieb Salih, je ne peux rebondir que sur Les Invités, à la lecture du compte-rendu du roman, j’ai pensé immédiatement au film de Bu&#241;uel qui se passe en Argentine, pendant un souper et après une visite à l’opéra. Même milieu j’imagine, unité de lieu et de temps. Rencontre rapprochée entre maîtres et domestiques. Le film si j’ai pas trop mauvaise mémoire se nommait “Les 7 chevaliers de l’apocalypse”. Je me rappelle je devais avoir 16 ou 17 ans, en sortant du Marbeuf, j’avais peur que les spectateurs ne puisent sortir de la salle. Alors, peut-on refermer le livre de Pierre Assouline?
    &#192; propos parution de nouveau livre, cher Pierre Assouline, je comprends que vous ne parliez pas du votre, mais pourquoi n’écrivez vous rien sur “Un Juif pour l’exemple” de Jacques Chessex? La question peut sembler insolente ou peu justifiée, mais elle me trottine dans la tète.
    @ Dexter: On ne peut pas connaître tout le monde en littérature, peut-être avec l’âge et la sagesse, on devrait se spécialiser, sur une région ou sur un sujet.

    Le problème avec une traduction d’une langue aussi poétique et musicale que l’arabe littéraire, il se perd en cours de route tellement de moelle.
    Rédigé par : KunstStoff Thierry Kron sur toileTraube | le 20 février 2009 à 19:38 | Alerter
    20.

    “Never without my daughter” de Betty Mahmoudy. Betty Mahmoudy n’est pas un personnage blanc-bleu, j’ai vu il y a quelques années un reportage, qui montrait le père de sa fille. Blessé de l’interdiction de voir sa fille. Rien n’est simple.
    D’ailleurs pourquoi avoir gardé le nom de Mahmoudy? Pour booster les ventes? Je m’égare peut-être, mais un, les Iraniens ne sont pas des Arabes, parlent le farsi, et deux Mrs. Betty Mahmoudy n’a plus jamais rien écrit après un récit, qui n’a rien de littéraire, comme beaucoup de best-sellers manufactured in the USA. Bref Chantal, pourquoi parler de Betty M.?
    Rédigé par : KunstStoff Thierry Kron sur toileTraube | le 20 février 2009 à 19:48 | Alerter
    21.

    Boudiou, chantal, pour une avoinée, c’en est une…en fait de poème lénifiant un Desbordes-Valmore m’irait assez…
    bonchouar!!!
    Rédigé par : montaigneàcheval | le 20 février 2009 à 19:53 | Alerter
    22.

    “JAMAIS CHAN MA VALIJE DE KARTHOUM”
    Rédigé par : montaigneàcheval | le 20 février 2009 à 19:54 | Alerter
    23.

    merci renato, j’ai l’impression qu’on va être nombreux.

    Traube, d’accord pour la spécialisation, je ne crois pas trop au papillonnage littéraire.

    sur la question de la relation entre Littérature et Politique ?
    sérieux faut éviter de tomber dans la facilité et l’angélisme.
    Les écrivains font rarement sauter les systèmes autoritaires.
    un voix d’opposition ?
    tu parles s’il n’est lu qu’en Angleterre je vois pas trop l’intérêt,
    il doit y avoir moins de librairies dans tout le Soudan que dans la Creuse.
    C’est comme l’exemple Soljenitsyne ??? très discutable.
    Rédigé par : Dexter | le 20 février 2009 à 20:01 | Alerter
    24.

    J’ai parlé de Betty M parce que c’est le genre de livre dont tout le monde a entendu parler même s’il est nul et faux, tandis que ce que Taieb Salih pas grand-monde ne semble le connaître …
    C’est tout.
    Rédigé par : chantal | le 20 février 2009 à 20:01 | Alerter
    25.

    Tout cela ma fait penser à Brétécher et ses “Frustrés”…vous ne connaissez pas Langkrebbehopp???? Comment est-ce possible!!!! C’est le Voltaire des &#206;les Féroé….
    Rédigé par : montaigneàcheval | le 20 février 2009 à 20:04 | Alerter
    26.

    Et Thalidomide Proujnouvstour??? non plus????
    Rédigé par : montaigneàcheval | le 20 février 2009 à 20:05 | Alerter
    27.

    Moi je connais le Sidi Brahim, mais je ne sais pas s’il est publié.
    Rédigé par : Henri | le 20 février 2009 à 20:10 | Alerter
    28.

    “Jamais sans ma fille” est un best seller des années collège en France, TKT et MàC. Le must des fiches de lecture de minettes.
    Rédigé par : philou | le 20 février 2009 à 20:11 | Alerter
    29.

    Et j’ajouterais que j’ai trouvé à “l’Abri de rien” d’Olivier Adam lamentable et pénible, une despérate house wife qui croise des réfugiés Kosovars et se prend pour Mère Térésa parce qu’elle s’emmerde dans sa cambuse du Pas de Calais!
    Rédigé par : Chantal | le 20 février 2009 à 20:12 | Alerter
    30.

    Dexter: Comme vous y allez, imaginez que vous soyez un Soudanais lettré, belesen, lisant votre commentaire? Bon, si au Soudan, il y a l’internet et une poste qui fonctionne, il reste amazone.uk ou fr.
    Bien sûr la spécialisation est une théorie, plus on voyage, moins on a l’envie de se limiter à son univers occidentale.
    Rédigé par : KunstStoff Thierry Kron sur toileTraube | le 20 février 2009 à 20:12 | Alerter
    31.

    C’est bien ça ,chantal, vous avez lu Olivier Adam, l’immortel auteur de “La Pomme”.
    Rédigé par : montaigneàcheval | le 20 février 2009 à 20:17 | Alerter
    32.

    ce sont des choses qui arrivent. Il avait qu’à être breton et publier chez Corti.

    Je vous rappelle que les Soudanais sont nos amis traditionnels. Il y a un musée de la colonne Marchand du côté de Juba. C’est l’armée française qui les a longtemps entrainés. Ils nous ont livré le terroriste Carlos, qui dormait comme un bébé. L’université de Khartoum a un département de Français en partenariat avec Lyon. Ses étudiants deviennent ambassadeurs. Vous devriez lire “Des armes pour Khartoum”, un vieux SAS.
    Rédigé par : philou | le 20 février 2009 à 20:17 | Alerter
    33.

    Et Legris De Bout-L’Avoine???? Henri, vous le connaissez? Il a écrit un somptueux roman “En accompagnant Tajine”
    Rédigé par : montaigneàcheval | le 20 février 2009 à 20:19 | Alerter
    34.

    […] Here is the original post: Blog - Pour saluer Tayeb Salih […]
    Rédigé par : Blog - Pour saluer Tayeb Salih | le 20 février 2009 à 20:30 | Alerter
    35.

    Moi je connais le Sidi Brahim, mais je ne sais pas s’il est publié.
    Rédigé par : Henri

    C’est vrai, ça, après tout… Mieux vaut qu’on nous coupe le pétrole que le sidi-brahim !
    Rédigé par : Sergio | le 20 février 2009 à 20:31 | Alerter
    36.

    Kunstoff Thierry, Le Chessex, j’y pense, j’y pense, qui sait. Ce que c’est que d’obéir à son humeur. Mais tout ce que j’en lis est si flatteur, pour une fois, que ça pousse…

    Laloux, Saleh ou Salah, c’est kif-kif dès lors qu’on met الطيّب صالح en phonétique. Juste une question de prononciation. A propos, hier soir à Casablanca, je me promenais avec deux amis égyptiens : lorsqu’ils ont demandé leur chemin à un passant, ça a été un vrai dialogue de sourds. Ils en sont venus aux mains, dans le bon sens du terme, et… au français.
    Rédigé par : passouline | le 20 février 2009 à 20:31 | Alerter
    37.

    Khartoum, c’est la trompe d’éléphant.
    Elle se situe à l’extrémité de la presqu’île formée par les deux Nils. El Nilein, les deux Nils (duel) ; Bahrein, les deux mers. Le Nil Blanc (abiad) a des alluvions clairs, le Nil Bleu (azraq) des alluvions foncés. Au centre, il ya l’île de Tuti, un hâvre de paix. La presqu’île s’appelle Gezirah, l’île, comme partout, genre l’île de France.
    Le matin , on y mange le fatour : du pain avec des fèves (foul masri (égyptien) ; le foul sudani ce sont les cacahuètes). Deux repas par jour, le soir on mange des fèves. Ou du pigeon grillé, au restaurant, avec du karkadeh ou du limoun, ou nuss nuss. Ou un bon thé brûlant quand il fait 50°, ça rafraichit. Ou l’eau du Nil tout en nageant, comme moi à Saint-Flo dans la Loire.

    Al bilad as sudan, le pays des noirs. Les aubergines s’appellent tomatin saada.
    Rédigé par : Julien Gracq | le 20 février 2009 à 20:32 | Alerter
    38.

    L’île de Tuti-Fruti….
    I
    ntéressant..très. Pour Khartoum , je le savais…

    Et Omdurman??? cékouataisse…
    merci Julien Gracq-Moista-Lumette.
    Rédigé par : montaigneàcheval | le 20 février 2009 à 20:38 | Alerter
    39.

    Traube, me faites pas dire ce que j’ai pas dit ! Je ne vois de quel droit et à quel titre je porterais moi un jugement sur les soudanais.
    Je questionnais juste sur l’influence d’un écrivain dans un pays où la pratique littéraire n’est pas très largement diffusée au sein de la population du fait que celle ci ne possède pas une classe moyenne et une bourgeoisie libérale éduquée importante, condition nécessaire à la vente des livres.
    C’est mieux comme ça ?
    C’est comme notre Goncourt, j’aimerais bien savoir combien d’afghans l’ont lu ?
    Les afghans lus par les français, les soudanais lus par les anglais, les béninois lus par les belges, les féroéns lus par les hollandais… c’est peut-être ce qu’on appelle la mondialisation littéraire.
    Rédigé par : Dexter | le 20 février 2009 à 20:46 | Alerter
    40.

    Température stable pour l’instant mais il est possible qu’un vent de sable se lève en soirée …
    Rédigé par : JC | le 20 février 2009 à 20:47 | Alerter
    41.

    @ nice green leaf : voyez sur l’un des liens indiqués, The literary Saloon, le billet du 19 février, et à l’intérieur de ce billet les liens indiqués. Ont également été traduits en anglais The Wedding of Zein, et Bandarshah. Comme il y a eu davantage de traductions de ses oeuvres faites en français, vous avez un peu de choix.

    M. Assouline, merci par avance de nous parler prochainement si possible du dernier Chessex (suis contente de l’insistance de TKT), je finissais par croire que vous trouviez que tant d’autres critiques littéraires en avaient déjà dit tant de bien que vous estimiez que ce livre n’avait pas besoin d’encore un autre écho.
    Rédigé par : le grouillot de service | le 20 février 2009 à 20:58 | Alerter
    42.

    Dexter si vous relisez le billet d’Assouline vous remarquerez que l’auteur donc on regrette la disparition dirigeait les programmes théâtraux de la BBC arabe : la radio on peut l’entendre partout, même au Soudan, ensuite il a été représentant de l’Unesco dans le Golfe et à Paris, quand une personne a ce type de poste, elle a une aura dans son pays d’origine d’autant plus si elle s’oppose au régime. M’étonnerais fort que les soudanais ne sachent pas qui c’est et que certains de ses livres ne soient vendus à la sauvette sur les trottoirs comme souvent en afrique.
    Rédigé par : chantal | le 20 février 2009 à 21:08 | Alerter
    43.

    Merci, Monsieur Assouline pour ce billet. J’avais glissé discrètement cette nouvelle sur votre billet “Berlin redeviendra-t-elle une capitale littéraire ?” et Laloux y avait fait écho chaleureusement.
    Je ne connaissais pas ce grand romancier alors j’ai lu Monsieur El Gharbi sur son blog (jalelgharbipoésie.blogspot.com) et le commentaire de Philipp Seelen, deux grands amis.
    Ils en parlent si bien. Voilà une partie de ce qu’il écrit.
    ” Ce grand lettré et savant de la Nahada fut le précurseur et le grand promoteur de la greffe de la modernité du roman dans la société et la tradition littéraire arabe….
    Tayeb Salah était arabe, noir de peau et à ce titre ainsi un chantre de la dimension africaine noire de l’Afrique blanche…”
    Puis il évoque deux de ses plus grands romans.
    ” Dans son roman Bandarchah, Salah joue avec les grands mythes de l’étranger fécondateur et évoque de manière prenante le thème de la gemellité, du masculin-féminin, en des moments si beaux et si denses qu’on n’arrive plus à différencier le narrateur de son sujet, un brouillage d’identité qui nous fait penser aux Nègres de Jean Genet….
    Dans “Saison de la migration vers le nord” Tayeb Salah montre tout son génie de renvoi à l’expéditeur occidental et de sa fascination pour le Sud. Nous, ceux du Nord, nous attrapons la maladie au Nord et nous allons au Sud pour la guérir au risque que le lieu de la convalescence se transforme en tombeau….”
    Voilà, de blog en blog, agrandir sa connaissance des autres et des littératures, découvrir de grands livres, hier, inconnus… se faire des amis…
    Rédigé par : Christiane | le 20 février 2009 à 21:16 | Alerter
    44.

    Chantal, je n’affirme rien, je n’y ai jamais mis les pieds au Soudan, je profite juste de ce blog pour poser des questions, m’informer,
    d’autant que le bourrage de crane médiatique peut effectivement nous donner une idée très différente de la réalité,
    toutefois reconnaissez que votre expression ‘à la sauvette’ jette un tantinet le trouble.

    Traube parle d’internet : quelqu’un sait si un habitant de Khartoum peut acheter sur internet et se faire livrer par la poste, sans risque un livre religieusement ’sulfureux’.
    parce que si c’est avoir internet pour juste acheter le Coran sur Amazone l’emploi s’en trouve limité.
    Rédigé par : Dexter | le 20 février 2009 à 21:16 | Alerter
    45.

    J’arrive après JC à 20:47, et pourtant c’est lui qui annonce ma venue. Ah et puis après tout, pourquoi ne pourrait-on pas refaire aussi cette histoire-là, alors JC en Jean-Baptiste et ensuite moi mais si…

    Ne connaissais pas Tayeb Salih non plus. La présentation mise en lien donne envie de le lire (curieuse par ailleurs je suis de découvrir Abdelwahab Meddeb en traducteur) mais surtout je me suis dit que la lecture de ce roman permettrait peut-être à ceux qui en ont contre les immigrants d’entrapercevoir ce qui, parfois ou souvent, pousse à l’exil…? &#199;a contribuerait peut-être à faire le pont…

    TKT relevait le problème de la traduction mais déjà, et malgré que la langue arabe diffère d’un pays à l’autre où on la parle, on se dit qu’un traducteur averti des subtilités de cette langue doit déjà être plus à même de trouver comment rendre au mieux. Une citation de Umberto Eco, à ce titre (les très fins traducteurs en présence sur ce blog n’apprendront là certes rien) :

    Le Figaro Magazine - Un traducteur, dites-vous, doit savoir «négocier».

    Umberto Eco - Il est impossible de traduire parfaitement, d’une langue à l’autre, il n’y a jamais de synonymie exacte. Mon ouvrage a pour titre Dire presque la même chose, c’est dans le «presque » que se joue la négociation. Ce n’est pas le seul terme problématique. Quelle est la «chose» que l’on traduit ? Une série de mots ou quelque chose de plus profond ? Imaginons qu’un écrivain, pour illustrer la sottise d’un personnage, lui fasse faire un jeu de mots stupide. Faut-il traduire les jeux de mots, sachant qu’ils sont généralement intraduisibles ? Non. La «chose», c’est l’imbécillité du personnage. Le traducteur doit donc trouver un autre jeu de mots, équivalent. Apparemment, il n’aura pas été fidèle au texte de départ. Au fond, si. Car la «chose» n’était pas le jeu de mots original, mais un jeu de mots comme révélateur de l’imbécillité du personnage.

    Autrement, l’histoire du principal personnage de ce roman me semblant dire que qui s’exile le fait parce qu’il se sent déjà en exil chez lui, je m’étonne que personne n’ait encore amené le sujet de toute la violence refoulée en cet homme du fait de ce pays qui le tue sans en avoir l’air et qui lui fait se jeter dans l’abîme à travers sa vie sexuelle puis le meurtre et la mort qu’il semait autour de lui par les suicides de deux autres femmes. S’il me semble y avoir un certain fatalisme au départ, suit ensuite une volonté propre de résister, et là, on devine que la lutte sera chaude.
    Rédigé par : sandgirl | le 20 février 2009 à 21:24 | Alerter
    46.

    Pour Eco, ça provient d’ici.
    Rédigé par : sandgirl | le 20 février 2009 à 21:25 | Alerter
    47.

    Je n’arrive pas à comprendre pourquoi ceux qui ont lu le Chessex n’en parle pas et attendent qu’Assouline en parle. C’est absurde.
    Rédigé par : Arrêteztout! | le 20 février 2009 à 21:28 | Alerter
    48.

    C’est que Dexter vous débarquez un peu, il y a très peu de librairies en afrique, les livres sont le plus souvent vendus sur le trottoir, si vous voulez en savoir un peu plus voici le lien d’un article de Jean-Pierre Jacquemin qui fut mon professeur de littératures francophones d’afrique : http://www.iteco.be/Les-etendues-de-la-litterature
    Rédigé par : chantal | le 20 février 2009 à 21:56 | Alerter
    49.

    Quand au Goncourt afghan, je ne l’ai pas lu, il y a trois ans j’ai fait un mariage blanc avec un kabouli pour qu’il aie ses papiers en ordre, il avait fait ses études au lycée allemand de Kaboul, son père ancien garde-du corp de Massoud et ses 2 oncles se sont fait descendre, lui, il avait 22 ans il s’est tiré à pied à travers la russie, l’allemagne n’en a pas voulu pourtant il parlait parfaitement la langue. Je n’ai jamais connu quelqu’un de plus courageux, rien n’était grave, il bossait dans un resto sans avoir de papiers en ordre. Alors je l’ai aidé pour la régularisation, il ne m’a jamais demandé un franc ni moi non plus.
    On est bons amis, comme il n’a pas de famille ici, il passe souvent les fêtes de noël chez moi et quand ma soeur s’est mariée il est venu à la noce. Selon lui ce qu’on raconte de son pays complètement détruit c’est exagéré : les cours intérieures des maisons de kaboul ont des arbres fruitiers millénaires qui donnent des sortes de délicieuses groseilles, il téléphone souvent à sa soeur et à sa mère qui sont restées à Kaboul.
    Détail qui renversera bien des clichés, il a fait des études de stylisme à Kaboul qu’il est en train d’achever à l’école d’Anvers,
    non toutes les femmes kaboulis ne sont pas voilées comme dans les reportages et les afghans ne tiennent pas que des kalachnikov, mais une aiguille et de fil, parfois…
    Rédigé par : chantal | le 20 février 2009 à 22:20 | Alerter
    50.

    Sandgirl, j’hesite a vouloir accepter le fait que l’exil puisse vous rendre violent. Cet homme semble avoir souffert d’une “imposition” de culture etrangere bien qu’ayant les moyens intellectuels de “battre le blues”. Qu’en est-il de tous les “deracines” du monde? Pourquoi, sans vouloir etre demagogue, un peuple tres intellectuel, comme les Juifs, ne cede pas a la violence “gratuite” (avant la creation de l’Etat d’Israel)? Pourquoi ce peuple a su s’organiser, a travers le monde avec, comme seule ressource la matiere grise et un sens profond d’appartenance.
    Rédigé par : wanderorwonder | le 20 février 2009 à 22:23 | Alerter
    51.

    justement non j’ai pas l’impression de débarquer dans la mesure où cet article confirme effectivement tout ce que je pensais et essayer de dire.
    Pour qu’il y ait littérature il faut minimum 2 éléments : des écrivains mais aussi des lecteurs. Des écrivains soudanais avec des lecteurs anglais ça ne donnera jamais une littérature soudanaise. Ou alors il faut qu’on me l’explique autrement, si vous avez un autre article je suis preneur.

    Pour Chessex : que signifie ‘en parler’ ?
    je serais curieux de voir comment Passou aborderait la question pour ‘en parler’ ?
    dire que c’est un livre bien écrit ? parler de la réaction des villageois ? des suisses ? l’omerta ?
    en tirer un problématique ?
    le faire savoir ? le diffuser médiatiquement ?

    Traube, vous attendez quoi précisément de Passou ? c’est quoi pour vous en parler ?
    Rédigé par : Dexter | le 20 février 2009 à 22:23 | Alerter
    52.

    Oui Dexter a raison. Lancez-vous TKT. On ne vous rentrera pas dans le “l’art” pour autant! On pourra toujours entendre Passou dire - mais qu’est-ce qui vous fait croire que […]
    Rédigé par : atoutprendre | le 20 février 2009 à 22:36 | Alerter
    53.

    Etourdissant comme d’habitude, je ne m’en lasse pas
    Rédigé par : zoë | le 20 février 2009 à 22:50 | Alerter
    54.

    “Sandgirl, j’hesite a vouloir accepter le fait que l’exil puisse vous rendre violent.”

    wanderorwonder, ce n’est pas ce que j’ai dit, et il est bien certain que ce que j’avais esquissé ne relevait que de la lecture de la présentation du roman de Salih. Mon idée étant que si un besoin d’exil s’éprouve, c’est logiquement parce qu’on ne trouve rien de suffisamment viable pour soi là où on est et ça peut être dû à une multitude de facteurs, mais quand ça mène à s’exiler ailleurs (à moins d’avoir le goût du voyage dans les gènes), c’est que le pays d’origine ne présente a minima rien qui comble son désir de vivre, ou a maxima parce qu’y sévissent violence, horreurs, répressions ou oppressions, etc. Non ? Les remous intérieurs que ça peut provoquer, les sentiments d’impuissance et de colère, la révolte contenue : faut bien que ça trouve une issue. Henri Laborit n’a pas écrit son “&#201;loge de la fuite*” sans raison, elle est parfois la seule voie possible pour sa survie, bien qu’elle ne soit pas source de sérénité intérieure absolue. &#192; d’autres moments, ou chez d’autres individus, la lutte et la résistance s’avèreront envisageables.

    * N’ai vu que le film qu’en a fait Alain Resnais, Mon oncle d’Amérique, et ce serait une fichue de bonne idée de le remettre au programme des chaînes télé…
    Rédigé par : sandgirl | le 20 février 2009 à 22:55 | Alerter
    55.

    Bon la fuite je veux bien, Sandgirl. Mais quand on lit l’extrait du dit bouquin (tres ####phorique cette fois) du poignard enfonce dans le coeur de l’epouse (et qui est participe a fond), on se demande qui est le “rat” pris au piege.
    Rédigé par : wanderorwonder | le 20 février 2009 à 23:07 | Alerter
    56.

    Passou, Casablanca ? j’ai mal lu. vous ne pouvez pas être à Casablanca, c’est pas possible !
    je vous rappelle que vous avez rendez-vous demain matin à 9H avec Finky pour parler du livre de J Mesnil-Amar, vous allez jamais être à l’heure. Casa Paris même si ça roule bien faut quand même faire sonner votre réveil de bonne heure.
    Dites moi pas que vous aviez oublié, heureusement que je suis là pour vous rappeler vos rendez-vous, non, ne me remerciez pas c’est pas la peine, on est aussi là pour ça.
    Rédigé par : Dexter | le 21 février 2009 à 00:00 | Alerter
    57.

    ‘j’ai mal lu’ : le premier qui dit comme d’hab….
    Rédigé par : Dexter | le 21 février 2009 à 00:02 | Alerter
    58.

    Don’t worry Dexter à cette heure-ci ….. on peut juste passer et dire ou oublier ce qu’on veut … d’ailleurs, aucun rapport ..
    http://www.dizzler.com/music/Ella_Fitzgerald/Fever
    Rédigé par : Daaphnée | le 21 février 2009 à 00:39 | Alerter
    59.

    Traube, le film de Bunuel s’intitule “L’Ange exterminateur”, pas “Les 7 chevaliers de l’apocalypse” et il se déroule au Mexique, pas en Argentine. Pas grave, Bunuel aurait adoré. Ce blog tout entier est une scène du film.
    Rédigé par : scholem | le 21 février 2009 à 00:53 | Alerter
    60.

    bsr bn je vx vous parler de la question du conflit entre l’occident et l’orient mem si on dit des fois qu’on a dépasé la chose mé le blem existe tjr car c’est question de culture sociale et mem historique car si il y a un défit que les écrivains de l’orient veulent le dépassé c pour cela ils ont crés leur littérature (maghrébine) avec kativ yacin , asia djkebar , laabi …….
    je vous filicite pour votre style vous etes tooooooop by bn8
    Rédigé par : deesse | le 21 février 2009 à 01:01 | Alerter
    61.

    Tayeb Salah (moi j’écris ” Salah “) s’est donc fait connaître avec ” Saison d’une migration au Nord ” : c’est l’histoire d’un esprit éclairé, vif, l’histoire d’un être de désir (trans)porté par le désir qui largue le Soudan pour l’Egypte puis pour Londres.
    Un ouvrage proprement envoûtant !

    Tayeb Sahah vient donc de mourir en exil, ” libre ” jusqu’au bout. Mort à Londres, comme Marx et Freud - tiens ? pourquoi noter ça ?
    Rédigé par : Christophe Borhen | le 21 février 2009 à 01:20 | Alerter
    62.

    Ce soir Couperin :

    http://www.youtube.com/watch?v=NXf8KUvJ8p8&feature=related
    Rédigé par : renato | le 21 février 2009 à 02:02 | Alerter
    63.

    http://www.youtube.com/watch?v=oW4aN971SPs&feature=related
    Rédigé par : renato | le 21 février 2009 à 02:03 | Alerter
    64.

    http://www.youtube.com/watch?v=oo0_DmMCYwc&feature=related
    Rédigé par : renato | le 21 février 2009 à 02:05 | Alerter
    65.

    wanderorwonder,

    dites, fafouin de mes deux, si, au lieu de me chercher, vous nous donniez à lire ce que vous avez si d’intelligent à dire, ça me reposerait un peu… je n’ignore pas les dégâts collatéraux, sinon.

    Il est un peu tôt pour Couperin, quant à moi…

    Tangue-Eaux !

    Et aussi ma fabuleuse découverte d’hier :

    http://vimeo.com/3108686
    Rédigé par : sandgirl | le 21 février 2009 à 02:19 | Alerter
    66.

    “ce que vous avez DE si intelligent à dire”, la langue m’a fourchu, turlututu.
    Rédigé par : sandgirl | le 21 février 2009 à 03:19 | Alerter
    67.

    Scholem: Je n’avais pas envie de vérifier sur google, bien sûr L’ange exterminateur. Vous dîtes au Mexique? L’hôtel particulier du film semble tellement Parisien, donc Buenos-Aires. Achetez vous un clavier Helvétique, vous pourrez faire les &#241;, tous les accents francophones et quelques spécialités germanniques.
    Rédigé par : KunstStoff Thierry Kron sur toileTraube | le 21 février 2009 à 06:33 | Alerter
    68.

    @ Dexter: J’ai parlé du livre sur mon Blog, mais voyez vous, d’abord je trouve Pierre Assouline tout à fait dans son rôle s’il en parlait et puis, bien sûr, j’aime lire les commentaires. Je ne suis pas mécontent du nombre de visiteurs que je reçois chaque jour sur mon Blog, mais ils ne sont pas bavard. Or, pour moi, un Blog est un échange, une conversation, OK?
    “En parler” ne veut pas dire grand chose, je vous l’accorde, mais justement cela laisse beaucoup de liberté. OK?
    Je dois me rendre au bord de la piscine, bye bye!
    Rédigé par : KunstStoff Thierry Kron sur toileTraube | le 21 février 2009 à 06:38 | Alerter
    69.

    Sandgirl 2:19
    Votre lien video montrant cette adolescente (échappée de Mad Max) qui se tortille sur un plongeoir de piscine privée m’a enchanté.
    Le regard du type qui l’observe est bien énigmatique …
    Que pense-t-il ? “Faut p’t-être que je renforce la clôture ?” “Quelle odeur, c’te gamine dégueu !” “Comme c’est poétique …”
    Bref, culturellement, “vous avez apporté votre apport” comme disait feu Nicolae Ceaucescu.

    http://passouline.blog.lemonde.fr/2009/02/20/pour-saluer-tayeb-salih/

    (عدل بواسطة حليمة محمد عبد الرحمن on 21-02-2009, 05:14 AM)

                   |Articles |News |مقالات |بيانات

العنوان الكاتب Date
التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح زهير الزناتي18-02-09, 05:08 PM
  Re: التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح زهير الزناتي18-02-09, 05:12 PM
    Re: التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح احمد الامين احمد18-02-09, 05:14 PM
      Re: التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح osama elkhawad18-02-09, 05:22 PM
  Re: التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح زهير الزناتي18-02-09, 05:14 PM
    Re: التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح احمد الامين احمد18-02-09, 05:21 PM
  Re: التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح زهير الزناتي18-02-09, 05:16 PM
  Re: التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح زهير الزناتي18-02-09, 05:17 PM
  Re: التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح زهير الزناتي18-02-09, 05:22 PM
  Re: التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح زهير الزناتي18-02-09, 05:26 PM
    Re: التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح Elmuez18-02-09, 05:40 PM
  Re: التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح زهير الزناتي18-02-09, 05:33 PM
  Re: التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح زهير الزناتي18-02-09, 05:34 PM
  Re: التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح زهير الزناتي18-02-09, 05:35 PM
  Re: التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح زهير الزناتي18-02-09, 05:38 PM
  Re: التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح زهير الزناتي18-02-09, 05:39 PM
  التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح زهير الزناتي18-02-09, 05:44 PM
    Re: التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح هشام حسن18-02-09, 06:31 PM
      Re: التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح osama elkhawad18-02-09, 11:36 PM
        Re: التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح osama elkhawad19-02-09, 02:05 AM
          Re: التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح osama elkhawad19-02-09, 02:32 AM
            Re: التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح osama elkhawad19-02-09, 05:18 AM
              Re: التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح osama elkhawad19-02-09, 06:54 PM
                Re: التغطية الأخبارية لوفاة الأديب الطيب صالح osama elkhawad20-02-09, 04:43 AM
  رد معاوية عوض الكريم20-02-09, 04:55 AM
    Re: رد osama elkhawad21-02-09, 00:06 AM
      Re: رد osama elkhawad21-02-09, 03:21 AM
        Re: رد حليمة محمد عبد الرحمن21-02-09, 04:42 AM
          Re: رد حليمة محمد عبد الرحمن21-02-09, 04:53 AM
            Re: رد حليمة محمد عبد الرحمن21-02-09, 05:00 AM
              Re: رد حليمة محمد عبد الرحمن21-02-09, 05:05 AM
                Re: رد osama elkhawad21-02-09, 05:16 AM
                  Re: رد حليمة محمد عبد الرحمن21-02-09, 05:22 AM
                    Re: رد حليمة محمد عبد الرحمن21-02-09, 05:26 AM
                      Re: رد حليمة محمد عبد الرحمن21-02-09, 05:28 AM
                        Re: رد حليمة محمد عبد الرحمن21-02-09, 05:30 AM
                          Re: رد حليمة محمد عبد الرحمن21-02-09, 05:32 AM
                            Re: رد حليمة محمد عبد الرحمن21-02-09, 05:37 AM
                              Re: رد حليمة محمد عبد الرحمن21-02-09, 05:38 AM
                                Re: رد حليمة محمد عبد الرحمن21-02-09, 06:22 AM
                                  Re: رد حليمة محمد عبد الرحمن21-02-09, 06:28 AM
                                    Re: رد osama elkhawad21-02-09, 08:46 PM
                                      Re: رد osama elkhawad25-02-09, 04:09 PM
                                        Re: رد osama elkhawad26-02-09, 00:18 AM
                                          Re: رد osama elkhawad26-02-09, 09:13 PM
                                            Re: رد osama elkhawad27-02-09, 00:03 AM
                                              Re: رد osama elkhawad27-02-09, 06:11 PM
                                                Re: رد osama elkhawad27-02-09, 11:40 PM
                                                  Re: رد osama elkhawad02-03-09, 11:36 PM
                                                    Re: رد osama elkhawad05-03-09, 04:33 PM
                                                      Re: رد osama elkhawad13-03-09, 05:21 PM
                                                        Re: رد osama elkhawad13-03-09, 06:03 PM
                                                          Re: رد osama elkhawad16-03-09, 03:21 AM


[رد على الموضوع] صفحة 1 „‰ 1:   <<  1  >>




احدث عناوين سودانيز اون لاين الان
اراء حرة و مقالات
Latest Posts in English Forum
Articles and Views
اخر المواضيع فى المنبر العام
News and Press Releases
اخبار و بيانات
فيديوهات سودانيزاونلاين Sudanese Online Videos
صور سودانيزاونلاين SudaneseOnline Images
ويكيبيديا سودانيز اون لاين
Sudanese Online Wikipedia



فيس بوك جوجل بلس تويتر انستقرام يوتيوب بنتيريست Google News
الرسائل والمقالات و الآراء المنشورة في المنتدى بأسماء أصحابها أو بأسماء مستعارة لا تمثل بالضرورة الرأي الرسمي لصاحب الموقع أو سودانيز اون لاين بل تمثل وجهة نظر كاتبها
لا يمكنك نقل أو اقتباس اى مواد أعلامية من هذا الموقع الا بعد الحصول على اذن من الادارة
About Us
Contact Us
About Sudanese Online
اخبار و بيانات
اراء حرة و مقالات
صور سودانيزاونلاين
فيديوهات سودانيزاونلاين
ويكيبيديا سودانيز اون لاين
منتديات سودانيزاونلاين
News and Press Releases
Articles and Views
SudaneseOnline Images
Sudanese Online Videos
Sudanese Online Wikipedia
Sudanese Online Forums
If you're looking to submit News,Video,a Press Release or or Article please feel free to send it to [email protected]

© 2014 SudaneseOnline.com

Software Version 1.3.0 © 2N-com.de